Revue de presse

Toutes les routes mènent à la culture ! (L'Hebdo du vendredi - Marne)

Publié le : 18-10-2013 - L'Hebdo du vendredi

Girondin de naissance, le Bus des curiosités intrigue par son côté insolite et mystérieux. Et pour cause, il embarque le public en vadrouille culturelle tout en gardant secrète, jusqu’au dernier moment, la destination choisie. Bonne nouvelle : il a fait le chemin jusqu’en Champagne-Ardenne. D’improbables périples en perspective… De Jean-Pierre Pernaut sur TF1 à Pauline Lefèvre chez Canal+, le Bus des curiosités a très bonne presse. Un concept coloré, novateur et plein de surprises qui a d’emblée séduit la rémoise Elodie Bessé, créatrice d’événements culturels. « Le Bus a été créé il y a trois ans, et l’Aquitaine s’est portée pilote du projet. L’objectif, désormais, est de le déployer dans d’autres régions. » Agri-viticole par excellence, la Champagne-Ardenne regorge de territoires ruraux, et donc d’habitants éloignés géographiquement des haut-lieux artistiques, le plus souvent implantés en ville. C’est ici qu’intervient le Bus, avec un credo : rompre l’isolement et élargir l’accès à la culture, sous toutes ses formes. « Il peut s’agir d’un festival, d’un concert de jazz, d’une pièce de théâtre, d’un spectacle de cirque ou encore d’une visite insolite. Peu importe, pourvu que la surprise et la convivialité soient au rendez-vous ! » Concrètement, le dispositif organise des sorties « clés en main » en covoiturage au départ de communes rurales, et à destination… tenue secrète jusqu’au dernier moment ! Seule condition pour faire partie du voyage : être assez curieux et friand d’arts pour se laisser porter vers l’inconnu. « Mais la formule fonctionne dans les deux sens : on peut aussi emmener des gens de la ville voir des spectacles à la campagne. Les festivals décentralisés de Furies, du Conseil général ou encore de la Comète s’y prêtent très bien par exemple. Sur place, l’effet « groupe » favorise également les échanges avec les artistes, les metteurs en scène et autres professionnels du spectacle vivant. » Convaincre les élus Pour l’heure, le principal cœur de cible d’Elodie reste les collectivités. Elle profitait d’ailleurs du Carrefour des élus, lors de la foire-expo de Châlons, pour présenter son projet. « A nous de convaincre les élus pour qu’ils proposent ces rencontres à leurs administrés, et qu’ils puissent concocter leur propre programmation artistique, même sans disposer d’équipements culturels. Il s’adresse également aux comités d’entreprises, aux associations, etc. » Evidemment, il a aussi fallu se rapprocher des acteurs culturels régionaux pour enrichir l’offre du Bus et permettre le plus grand nombre de destinations. Et si la route de la promotion est encore longue, le concept en fascine déjà plus d’un. A l’instar de Catherine Tschambser, adjointe au maire de Moncetz-Longevas. « Cette démarche collective peut ouvrir de nouveaux horizons en rassemblant les habitants autour d’un même projet, d’une même découverte. Son petit côté « piquant » est très intéressant ! » A raison d’une cinquantaine de curieux transportés, la prestation s’élève en moyenne à 1 000 euros, tout compris. Sonia Legendre L'Hebdo du vendredi http://reims.lhebdoduvendredi.com/article/13654/toutes_les_routes_menent_a_la_culture


<< Retour aux articles