Revue de presse

Le Bus des Curiosités trace sa route

Publié le : 27-01-2012 - Courrier Français

Forte des ses premières sorties concluantes, l’association le Bus des Curiosités est venue présenter son projet aux élus du canton de l’estuaire. Une réunion présentant le Bus des Curiosités s’est tenues le 20 janvier dernier à Braud-et-Saint-Louis. Véronique Pommier programmatrice de l’association, est venue présenter à la communauté de commune de l’estuaire son projet : permettre aux habitants de milieux ruraux de découvrir des spectacles en milieu urbain. "J’ai voulu proposer un concept qui soit à la dois adapté aux moyens financiers des petites et moyennes communes et ambitieux sur le plan de la qualité de programmation. Le Bus des Curiosités contribue au désenclavement et favorise les rencontres entre public rural et le public urbain. Il s’inscrit aussi dans une démarche écologique qui participe à la circulation des publics en évitant le transport individuel", affirme Véronique Pommier. En été, les festivals organisés en campagne attirent les citadins. L’association inverse le processus le reste de l’année. Prendre un bus sans savoir où l’on va et ce que l’on va voir, c’est le programme proposé au public. Pour elle le trajet en bus n’a rien d’anodin : " Le bus, à l’aller comme au retour, est important, poursuit-elle. C’est un endroit clé, un espace clos. Les gens s’y sentent plus à l’aise pour dialoguer, il devient un véritable lieu d’échanges et permet d’établir un lien entre les uns et les autres. C’est encore plus important en milieu rural, sachant que les communes n’ont pas les moyens d’organiser de grands évènements ". Son objectif : obtenir le label du ministère de la culture. Le projet favorise l’accès à la culture pour tous, proposant des tarifs attractifs (inférieurs à 20 € pour chaque déplacement). Il ne se cantonne pas à un simple lieu d’échange et permet de créer plus de mixité sociale. "Les gens vont à des spectacles qu’ils n’auraient jamais été voir par eux-mêmes, explique Véronique Pommier. Cela contribue à l’ouverture de leur champ culturel. La curiosité attire les gens et permet aux personnes de découvrir des choses qu’ils n’iraient pas voir de par leur culture éducative. Incontestablement ça permet plus de mixité sociale ". L’association soutenue par le conseil général et le conseil régional, a un objectif : que le concept s’implante à l’échelon national dans chaque département. A la fois simple et ambitieux, le Bus des Curiosités proposera de nouvelles sorties d’ici la fin de l’année. Loïc AUCHOBERRY


<< Retour aux articles